Menu
Lifestyle

Notre love story : un grand amour !

Aujourd’hui, j’avais envie de parler d’un sujet léger, un sujet plein d’amour. J’avais envie de vous raconter notre jolie histoire, et comment nous avons grandi ensemble.

Commençons par le commencement et revenons en 2013. Nous sommes en octobre, j’ai obtenu mon bac en juillet et j’ai intégré une prépa HEC à Caen pas trop loin de ma famille (et heureusement). La vie va bon train, je suis en colocation, je travaille (beaucoup), je sors (un peu). En bref, je suis étudiante et je suis moi. Je vois régulièrement mes amis du lycée, d’ailleurs en octobre, nous en profitons pour fêter les 18 ans d’un ami (Ben pour les intimes). Mais ce ne fut pas une simple soirée…

En effet, nous arrivons tous à la soirée et j’y retrouve Alexandre, une connaissance du collège-lycée. Il faut bien que je le précise, mais nous n’avions pas ce que nous pouvions appeler une grande affinité en ce temps ! Mais ce soir-là, c’était différent. La soirée commence et on ne peut pas s’empêcher de se regarder, je souris bêtement comme une ado de 13 ans. La soirée continue et nous nous rapprochons un peu plus, quelques verres plus tard, nous échangeons des baisers.

Le lendemain matin, un peu dans le gaz, le monde revient un peu à la normale, il y a toujours quelque chose, mais aucun de nous deux n’est assez courageux pour briser la glace (mais on s’échange quand même nos numéros).

Les jours passent et nous continuons de discuter, de plus en plus de messages, de plus en plus d’affection dans nos échanges. Je prends mon courage à deux mains, mes colloques et moi organisons notre crémaillère, c’est l’occasion parfaite pour se revoir. Entre ces deux événements, nous nous voyons brièvement 1h entre un bus et un train, le feeling est toujours là, mais il faudra attendre le 26 octobre pour confirmer tout cela.

Arrive cette fameuse crémaillère, il veut absolument me dire quelque chose, il a peur de s’engager et ne veut rien de sérieux, mais il est finalement incapable de cacher ce feeling et on se laisse une chance, on officialise la chose (Facebook – you know). On commence à vivre notre parfaite idylle.

On s’aime tellement fort, la distance faisant, nous sommes séparés la semaine pour mieux se retrouver le week-end. Et même, on s’aime tellement fort qu’on décide qu’à la rentrée 2014, nous prendrons un appartement ensemble, rien ne nous fera changer d’avis.

On partage ma chambre en collocation le temps d’un stage, les mois passent, on attend avec impatience les clés de notre premier studio. 20 m2 – à deux – pour deux ans. La deuxième partie de notre aventure commence. J’ai quitté la prépa, bien trop dur mentalement pour moi, il m’a soutenu tout le long et m’a soutenu dans mon nouveau projet. On vit notre vie d’étudiant, mais à deux, on a de nouveau de copains, on garde les contacts (même si on est tous éparpillés), on sort, on travaille, on profite. Les années passent notre amour ne fait que croître, on a grandi en 2 ans, mais on a grandi ensemble et c’est beau.

On finit nos deux premières années d’études et on doit faire des choix pour la poursuite d’étude. Il veut faire une école d’informatique, moi une école de communication. On a Grenoble dans notre viseur, mais suite à une présentation, il a Nantes dans le sien. Je suis un peu perdue, mais je suis sûre d’une chose : cette décision n’aura pas raison de nous. Je passe un concours à Nantes, mais je ne sais pas si ça sera la ville dans laquelle je serai prise. Le destin et la chance nous aiment : on part tous les deux pour nos écoles à Nantes.

Ni une ni deux, une fois mon alternance trouvée, on se lance dans une recherche d’appartement et quand on vient du CROUS ce n’est pas une mince affaire. On trouve notre chez nous ! On emménage, on ne peut pas rêver mieux.

La rentrée, l’alternance, j’ai beaucoup de travail. On s’inscrit ensemble au CrossFit (et c’est le coup de foudre), et je me dis : « pourquoi pas un projet dans le sport ? » Il me soutient même si ça n’aboutira pas. J’ai validé mon bachelor, 4 ans de post-bac, je veux faire une pause et rentrer dans la vie active. Il finit son master. Je commence à travailler en tant que chargée de clientèle à l’aéroport. Au début, c’est cool, ça bouge, mais vite, je déchante et je sombre à cause d’un management qui laisse à désirer (mais c’est le sujet d’un autre article). Je dors beaucoup et peu à la fois, je travaille en décalé, je ne vais plus au sport. En bref, on vit ensemble, mais on ne se voit pas beaucoup. Mais on s’aime fort, et encore une fois, il est mon pilier. Entre temps, nous prenons le temps de nous pacser, un acte qui nous montre notre amour et notre engagement dans ce couple. Il m’aide à prendre les bonnes décisions et à aller de l’avant. Début 2019 s’est décidé : je reprends les études et je m’en sors.

Lui a fini son master et travail en CDI, c’est l’occasion de reprendre une alternance. Les mois s’enchaînent, j’ai repris les cours, mon alternance se passe bien. Je décide en fin d’année de ne faire que le master 1 et les événements s’enchaînent à merveille.

On veut acheter à Nantes, notre ville coup de cœur. Après de nombreuses recherches peu fructueuses, on trouve notre perle rare. On signe, je signe mon CDI, Alex change de boite toujours en CDI. Après une année plus compliquée, notre chance nous sourit à nouveau.

Forts de toutes nos expériences, nous nous aimons, toujours plus. Nous avons tellement grandi. 6 ans… 6 ans d’amour, de projets et de tellement de belles choses.

En avril, nous emménagerons dans notre bel appartement, qui nous verra continuer à grandir ensemble. Une prochaine étape que nous attendons avec impatience.

2 Comments

  • Julie
    5 décembre 2019 at 13 h 22 min

    C’est réellement émouvant de lire votre histoire en tant que sœur/belle sœur 😊

    Reply
    • CamilleMesmoudi
      5 décembre 2019 at 13 h 32 min

      Merci Julie 😍

      Reply

Leave a Reply